Aller au contenu principal

Actualités

CERTIFICATION ISAE 3402 Type 1

OAKLINS ATLAS CAPITAL MANAGEMENT, filiale de la Banque d’affaires OAKLINS ATLAS CAPITAL, a obtenu le 31 décembre 2020, la norme ISAE 3402 (International Standard on Assurance Engagements n°3402) de Type 1.
Cette référence internationale délivrée par MAZARS, suite à un audit approfondi de ce cabinet indépendant, témoigne de l’existence d’un dispositif de contrôle interne adapté.
L’obtention de cette reconnaissance pour OAKLINS ATLAS CAPITAL MANAGEMENT, dans le cadre de la fiabilisation de ses process de contrôle interne et de son dispositif de maitrise des risques, s’inscrit au cœur de la démarche permanente d’amélioration des services offerts à ses clients.

Oaklins Atlas Capital clôture son 3ème Club Deal

Oaklins Atlas Capital (OAC) vient de clôturer avec succès la levée du placement relatif au club deal dans le secteur de l'immobilier, au coeur du quartier Aïn Sebaâ à Casablanca. Il s'agit de l'achat d'un terrain de 2,5 hectares, pour un lotissement de 61 lots d'immeubles R+4 et R+5 et la commercialisation de ces lots à des promotteurs immobiliers.

Ce club deal offre aux clients privés d’Oaklins Atlas Capital des opportunités d’investissement alternatifs aux traditionnels marchés financiers avec des Taux de Rentabilité Interne (TRI) très élevés.

Pour cette opération, Oaklins Atlas Capital a levé 91 millions de dirhams à travers 7 clients privés et 2 clients corporate avec un ticket minimum de 10 millions de dirhams.

Oaklins Atlas Capital est co-investisseur dans tous les club deals et co-gestionnaire aussi, afin que les intérêts des clients soient toujours alignés avec ceux d’Oaklins Atlas Capital.

Pour rappel, Il s’agit là du 3ème club deal conclu par OAC. Le 2ème club deal qui avait été réalisé dans le secteur de l’aviation s’était conclu, en 2018, avec un TRI de 39% ! Un autre est toujours en cours, et offre un TRI espéré de 10% sur 5 ans.

Capital Consulting et Archos Technology intègrent Gfi

Capital Consulting et Archos Technolgy, acteurs de référence du conseil en management et des services informatiques au Maroc et Afrique francophone, s’adossent à GFI.

 

Au travers de cette opération, les équipes d’Oaklins – 60 bureaux dans 40 pays, 800 professionnels du M&A – signent leur 24ème deal cross-border en collaboration depuis le début de l’année 2019.

 

Oaklins Maroc (Atlas Capital) et Oaklins France ont accompagné le management de Capital Consulting et d’Archos Technology dans leur recherche de partenaire stratégique. Désormais intégrés au sein de Gfi, acteur européen de référence des services informatiques à valeur ajoutée et des logiciels, ces cabinets de conseil en stratégie se positionnent comme « le » partenaire de la transformation digitale des entreprises africaines grâce à la double maîtrise de leurs enjeux métiers et IT. 

 

Capital Consulting et Archos Technology intègrent Gfi. Avec cette opération, Gfi confirme sa volonté de développement des marchés marocains et africains en prenant le contrôle d’entreprises leaders du conseil en management et des services informatiques au Maroc et en Afrique francophone.

Le savoir-faire mutualisé de Capital Consulting et d’Archos Technology permet à Gfi d’étoffer de manière significative son offre consulting au Maroc et en Afrique, et consolide sa position sur ses offres et solutions IT notamment : Smart Cities, Digital Banking & Insurance, Cybersécurité, Outsourcing et Business Solutions. Cela, afin de toujours mieux servir ses clients grâce à des équipes expérimentées qui maîtrisent les aspects métiers et technologiques aux meilleurs standards des entreprises locales.

Gfi compte désormais plus de 750 collaborateurs au service des entreprises marocaines et africaines et consolide sa position en tant qu’acteur majeur de la région.

Oaklins Atlas Capital conseillé exclusif du Groupe St Michel pour la cession de St Michel Tunis

Le groupe St Michel, leader européen dans la préparation et la commercialisation de biscuits, madeleines et cookies a cédé sa filiale tunisienne, St Michel Tunis, à la Société Tunisienne de Biscuits (Sotubi). Avec une unité industrielle basée à Tunis, St Michel Tunis produit des biscuits et pâtisseries qu’elle distribue dans plusieurs pays du Maghreb. St Michel constitue la branche biscuiterie d’un ensemble agro-industriel détenu par la famille Gervoson qui possède également la multinationale Andros. Celle-ci produit et commercialise un portefeuille de produits et marques dont les confitures Bonne Maman, les Yaourts Mamie Nova et les compotes Andros. L’ensemble du groupe réalise un chiffre d’affaires de plus 2,6 milliards d’euros. Sotubi est un leader de l’industrie du biscuit en Tunisie. Elle offre au consommateur tunisien une large gamme de biscuits. Sotubi est une filiale du groupe Saïda, un des plus grands groupes agro-alimentaires tunisiens à travers ses activités biscuits, chocolats et fromages. Oaklins Atlas Capital a agi en tant que conseil exclusif du groupe St Michel dans le cadre de cette opération.

Lancement de la Gestion sous Mandat par Oaklins Atlas Portfolio Management

Dans le cadre de la diversification de ses activités, Oaklins Atlas Portfolio Management a procédé au lancement de la gestion sous mandat.

Ayant pour objectif de proposer des solutions personnalisées répondant aux besoins spécifiques de chaque client en mêlant différentes classes d’actifs (action, obligation, OPCVM et club deals), les mandats de gestion sont conçus de manière à garantir aussi bien le capital investi que le rendement et ce aussi bien pour des investisseurs institutionnels que privés. 

3 opérations majeures pour Oaklins Atlas Capital Finance

Au cours du 3ème trimestre 2017, Oaklins Atlas Capital Finance a participé à trois opérations financières majeures: (1) la cession de participations minoritaires détenues au sein de Gradeco, société leader dans l’importation, le négoce et la distribution de céréales, en accompagnant les cédants dans la vente de leur participation au profit de Zalar, (2) l’accompagnement en tant que co-conseiller et co-placeur pour la levée de 1 Milliard de dirhams d’obligations subordonnées pour le compte du Crédit Agricole du Maroc et (3) la cession d’une mine de cuivre au Maroc en tant que conseiller des cédants.

Oaklins Atlas Capital Management augmente la gamme de produits déposés et commercialisés auprès de CIH Bank
  • Atlas Monebank : OPCVM Monétaire, investi en titres émis ou garantis par l’État et en créances et produits bancaires ;
  • Atlas Obligbancaires : OPCVM Obligataire Court Terme (OCT), investi en titres émis ou garantis par l’État et en créances et produits bancaires ;
  • Atlas Croissance : OPCVM Diversifié, investi au maximum à 89% en titres de créances ou au maximum à 60%, sans les atteindre, en titres boursiers.
Placements : Très forte demande sur la Santé et l’Enseignement

[www.consonews.ma] Atlas Capital, la jeune banque d’affaires marocaine, rejoint Oaklins, le leader mondial en termes de deals traités. Oaklins a en effet traité 162 dossiers en 2016 devant la banque Rotschild (119) et KPMG (118).

La nouvelle adhésion permet au marocain d’être consulté pour des dossiers à l’échelle internationale, Oaklins étant installé au niveau de 40 pays.

L’offre Atlas Capital est très large englobant aussi bien la gestion d’actifs (privée et en Bourse) que le conseil en fusion-acquisition, etc.

Il faut dire qu’il s’agit là d’un marché et de produits très niche et très pointus.

Pour ce qui est de la tendance en termes de demande de placement, il semble d’après les dirigeants d’Atlas Capital (voir photo) qu’elle porte aujourd’hui davantage sur des secteurs relevant des services publics tels que l’Enseignement et la Santé. L’Agro-alimentaire aussi présente également de bonnes perspectives.

En revanche, pour tout ce qui est start-up, business émergent…Il faudra repasser !

Plus de détails

Atlas Capital dans le giron d’Oaklins

La banque d’affaires marocaine Atlas Capital a rejoint vendredi 17 février 2017 le réseau d’Oaklins Member Firm, première banque d’affaires mondiale du marché intermédiaire. Il devient ainsi Oaklins Atlas Capital.

Une intégration qui devrait permettre à Atlas Capital, qui se place dans le top 5 du marché marocain, d’augmenter le volume de ses transactions en s’appuyant sur un réseau international de 700 banquiers présents dans 60 bureaux à travers le monde

« Nous sommes ravis de rejoindre une banque d’affaires de premier plan et de mettre à la disposition de nos clients son réseau mondial et ses expertises sectorielles pointues. Nous renforçons ainsi considérablement notre capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans nos processus d’ouverture de capital et de cession d’entreprises », affirme Tarik Britel, partner Oaklins Atlas Capital en charge de l’activité M&A et corporate finance.

Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur les expertises sectorielles de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1.500 opérations conclues sur les cinq dernières années. Oaklins est née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes. La firme dispose de 60 bureaux dans les principales places financières du monde, dont Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich et Milan.

Atlas Capital veut faire monter en gamme ses activités dans le Corporate

[www.boursenews.ma] La banque d'affaires Atlas Capital, vieille d'une vingtaine d'années, organisait ce matin sa toute première conférence de presse. Le management y a expliqué ses nouvelles ambitions dans le M&A et le corporate finance. Atlas Capital a rejoint Oaklins, une organisation intégrée de banques d'affaires, spécialisée dans le mid-market. 

Atlas Capital, une boutique plutôt discrète, voit plus grand pour ses activités de corporate. Elle opère dans les métiers classiques de la banque d'affaires comme la gestion d'actifs, la banque privée, l'intermédiation ou le corporate. Elle se différencie de ses concurrents par d'autres activités, comme le courtage en assurances et la gestion globale de projets immobiliers. Mais sur ce dernier métier, il faut dire que d'autres banques d'affaires marocaines ont également développé une expertise. 

Aujourd'hui, le management annonce l'intégration d'Oaklins, un réseau mondial spécialisé dans le mid-market, sur des deals compris entre 5 et 500 millions de dollars, avec l'objectif d'offrir à ses clients marocains une large palette d'opportunités au niveau mondial, qu'il s'agisse de fusions-acquisitions ou d'opérations de marché. 

Oaklins rapproche 48 banques d'affaires au niveau mondial. En 2016, ce réseau a réalisé plus de 160 deals, contre 119 pour des maisons bien plus connues comme Rothschild. Tarik Britel (photo), qui dirige l'activité Corporate d'Atlas Capital, explique ce choix : "Aujourd'hui, les entreprises marocaines sont de plus en plus portées sur l'international. C'est une tendance lourde. De plus, le besoin d'une expertise métier et une spécialisation sectorielle devient nécessaire pour mieux valoriser les deals. En procédant de la sorte, nous permettons à nos clients et à ceux d'Oaklins de profiter d'une plus grande couverture et d'une multiplication des opportunités".  

Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur les expertises sectorielles de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1.500 opérations conclues ces 5 dernières années. Quelque 17 secteurs de prédilection sont couverts par ses banques d'affaires. 

Un track record diversifié 

Atlas Capital, qui semble vouloir changer sa signature pour devenir Oaklins Atlas Capital, a participé à plusieurs opérations de fusions-acquisitions et de levées de fonds ces dernières années, parmi lesquelles, la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc, ou encore l’acquisition de 50% du groupe avicole Zalar. "Aujourd'hui, ce sont les activités de gestion d'actifs et de banque privée qui contribuent le plus aux revenus du groupe", nous lance Hicham Chebihi, autre associé d'Atlas Capital, en rappelant qu'au début des années 2000, c'est l'intermédiation boursière qui représentait la grande partie des revenus. 

Le management n'a pas voulu se risquer à faire des pronostics chiffrés sur les gains attendus de cette montée en gamme dans le Corporate mais assure ressentir déjà une plus grande profondeur de marché grâce à ce partenariat. Concrètement, les banques d'affaires membres se consultent entre elles pour répondre au mieux aux besoins de leurs clients sur les deals transfrontaliers. Les contraintes de ce partenariat sont peu nombreuses, si ce n'est que les membres doivent travailler dans le même sens pour leurs clients. Les commissions sont ensuite partagées en fonction de la collaboration de chacun sur le dossier. 

Plus de détails