Aller au contenu principal

Actualités

Tarik Britel, Partner Oaklins Atlas Capital en charge de l’activité M&A et Corporate Finance

« Nous sommes ravis de rejoindre une banque d’affaires de premier plan et de mettre à la disposition de nos clients son réseau mondial et ses expertises sectorielles pointues. Nous renforçons ainsi considérablement notre capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans nos processus d’ouverture de capital et de cessions d’entreprises ».

Atlas Capital devient Oaklins Member

La banque d’affaires marocaine vient de rejoindre l’organisation mondiale Oaklins, après un processus d’adhésion qui a duré un an, au cours duquel une dizaine de transactions ont été traitées.

Atlas Capital franchit un nouveau cap. La banque d’affaires globale, qui opère sur le marché marocain depuis 1999, a intégré, le 17 novembre 2016, Oaklins, première banque d'affaires mondiale mid-market. Par cette adhésion, la banque marocaine accède à un réseau de 60 bureaux et 700 professionnels comptant 16 équipes sectorielles présent dans 40 pays, et devient désormais « Oaklins Atlas Capital ».

La banque marocaine élargit ainsi ses horizons en s’offrant un accès à des investisseurs, des repreneurs et des opportunités d’investissement partout dans le monde. Un impact qui s’est fait ressentir avant même son adhésion effective. D’après Tarik Britel, Partner Corporate Finance à Oaklins Atlas Capital, durant le processus d’adhésion, qui dure une année, sa société a été amenée à travailler sur une dizaine de deals. « L’impact de cette adhésion sur notre banque est la multiplication des mandats émanant du réseau et intéressés par le Maroc », explique-t-il. L’autre avantage de cette adhésion est l’accès à des experts. Aujourd’hui, il n’existe pas de banque d’affaire spécialisée dans un seul secteur, compte tenu de la non-viabilité d’un tel business model, mais la nécessité d’une expertise sectorielle est de rigueur pour le repérage et le suivi des potentiels repreneurs via un système de veille mais aussi à travers des relations étroites ou encore le paramétrage pour la valorisation ou la réalisation des business plans.

Par ailleurs, l’adhésion à cette organisation ne nécessite pas une capitalisation, mais implique cependant le respect des règles communes qui stipulent « qu’on est dans le même groupe », explique Britel. En effet, le modèle sur lequel se construit cette collaboration est basé sur un partage des compétences et des revenus. Ainsi, pour tout deal en cours, chaque banque d’affaires fait appel aux experts sectoriels ainsi qu’aux autres banques d’affaires du réseau impliquées pour constituer une équipe qui travaillera de concert sur le deal. Les revenus générés sont par la suite répartis en conséquence, explique Britel. Pour rappel, Atlas Capital figure dans le top 5 des acteurs marocains, d’après ses dirigeants, et opère dans six activités (M&A & Corporate Finance, gestion privée, asset management et portfolio management, intermédiation boursière, gestion de projets immobiliers et courtage en assurance) chapeauté chacune par l’un des actionnaires (personnes physiques), au nombre de six également.   

Plus de détails

Atlas Capital veut faire monter en gamme ses activités dans le Corporate

[www.boursenews.ma] La banque d'affaires Atlas Capital, vieille d'une vingtaine d'années, organisait ce matin sa toute première conférence de presse. Le management y a expliqué ses nouvelles ambitions dans le M&A et le corporate finance. Atlas Capital a rejoint Oaklins, une organisation intégrée de banques d'affaires, spécialisée dans le mid-market. 

Atlas Capital, une boutique plutôt discrète, voit plus grand pour ses activités de corporate. Elle opère dans les métiers classiques de la banque d'affaires comme la gestion d'actifs, la banque privée, l'intermédiation ou le corporate. Elle se différencie de ses concurrents par d'autres activités, comme le courtage en assurances et la gestion globale de projets immobiliers. Mais sur ce dernier métier, il faut dire que d'autres banques d'affaires marocaines ont également développé une expertise. 

Aujourd'hui, le management annonce l'intégration d'Oaklins, un réseau mondial spécialisé dans le mid-market, sur des deals compris entre 5 et 500 millions de dollars, avec l'objectif d'offrir à ses clients marocains une large palette d'opportunités au niveau mondial, qu'il s'agisse de fusions-acquisitions ou d'opérations de marché. 

Oaklins rapproche 48 banques d'affaires au niveau mondial. En 2016, ce réseau a réalisé plus de 160 deals, contre 119 pour des maisons bien plus connues comme Rothschild. Tarik Britel (photo), qui dirige l'activité Corporate d'Atlas Capital, explique ce choix : "Aujourd'hui, les entreprises marocaines sont de plus en plus portées sur l'international. C'est une tendance lourde. De plus, le besoin d'une expertise métier et une spécialisation sectorielle devient nécessaire pour mieux valoriser les deals. En procédant de la sorte, nous permettons à nos clients et à ceux d'Oaklins de profiter d'une plus grande couverture et d'une multiplication des opportunités".  

Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur les expertises sectorielles de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1.500 opérations conclues ces 5 dernières années. Quelque 17 secteurs de prédilection sont couverts par ses banques d'affaires. 

Un track record diversifié 

Atlas Capital, qui semble vouloir changer sa signature pour devenir Oaklins Atlas Capital, a participé à plusieurs opérations de fusions-acquisitions et de levées de fonds ces dernières années, parmi lesquelles, la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc, ou encore l’acquisition de 50% du groupe avicole Zalar. "Aujourd'hui, ce sont les activités de gestion d'actifs et de banque privée qui contribuent le plus aux revenus du groupe", nous lance Hicham Chebihi, autre associé d'Atlas Capital, en rappelant qu'au début des années 2000, c'est l'intermédiation boursière qui représentait la grande partie des revenus. 

Le management n'a pas voulu se risquer à faire des pronostics chiffrés sur les gains attendus de cette montée en gamme dans le Corporate mais assure ressentir déjà une plus grande profondeur de marché grâce à ce partenariat. Concrètement, les banques d'affaires membres se consultent entre elles pour répondre au mieux aux besoins de leurs clients sur les deals transfrontaliers. Les contraintes de ce partenariat sont peu nombreuses, si ce n'est que les membres doivent travailler dans le même sens pour leurs clients. Les commissions sont ensuite partagées en fonction de la collaboration de chacun sur le dossier. 

Plus de détails

Atlas Capital intègre le réseau mondial Oaklins

[www.lematin.ma] La banque d’affaires, Atlas Capital, a rejoint l’organisation internationale Oaklins. Il devient ainsi Oaklins Atlas Capital. En intégrant ce réseau de 48 banques d’affaires, Atlas Capital entend renforcer sa capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans ses processus d’ouverture de capital et de cessions d’entreprises au Maroc et à l’étranger.

La banque d’affaires marocaine, Atlas Capital, franchit une nouvelle étape de développement. L’opérateur a rejoint Oaklins, une banque d’affaires mondiale mid-market. Il devient ainsi Oaklins Atlas Capital. « Nous sommes ravis de rejoindre une banque d’affaires de premier plan et de mettre à la disposition de nos clients son réseau mondial et ses expertises sectorielles pointues.

Nous renforçons ainsi considérablement notre capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans nos processus d’ouverture de capital et de cession d’entreprises », affirme Tarik Britel, partner Oaklins Atlas Capital en charge de l’activité M&A et corporate finance lors d’un point de presse le 17 févier à Casablanca.

Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur les expertises sectorielles de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1.500 opérations conclues sur les cinq dernières années. Oaklins est née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes. La firme dispose de 60 bureaux dans les principales places financières du monde, dont Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich et Milan. « La banque d’affaires offre une capacité d’exécution mondiale avec des équipes sectorielles internationales dans 16 secteurs d’activité, dont l’aéronautique, l’agro-industrie, la construction, l’énergie et le commerce. Chaque opération bénéficie d’une approche globale impliquant l’ensemble du réseau d’Oaklins à l’international », explique Hicham Chebihi Hassani, associé chez Oaklins Atlas Capital.

Fondée en 1999, Atlas Capital affirme couvrir l’ensemble des métiers de la banque d’investissement, du conseil en fusions-acquisitions, en passant par la gestion privée et la gestion d’actifs, à l’intermédiation boursière, la gestion de projets immobiliers et le courtage en assurance. Oaklins Atlas Capital assure avoir participé aux « plus importantes » opérations de fusions-acquisitions et de levée de fonds de ces dernières années dont la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc ou encore l’acquisition de 50% du groupe avicole Zalagh Holding. 

Plus de détails

Oaklins Atlas Capital couvre désormais 40 pays d’Afrique

[Africa Diligence] La banque d’affaire Atlas Capital annonce rejoindre le groupe Oaklins, un des leaders mondiaux dans son domaine, dans l’optique de satisfaire au mieux les attentes de sa clientèle. La nouvelle née, Oaklins Atlas Capital, devient ainsi le deuxième membre exclusif de ce groupe présent dans 40 pays du continent africain.

Atlas Capital, en vertu de ce partenariat, bénéficiera de l’expertise pointue des spécialistes du groupe Oaklins pour mener ses opérations à la fois au Maroc et en Afrique francophone. Ce faisant, la banque d’affaires indépendante, Oaklins Atlas Capital, devient le deuxième membre exclusif d’un groupe désormais présent dans 40 pays sur le continent africain. Le premier membre est basé en Afrique du Sud et couvre toute la partie anglophone de l’Afrique.

« C’est une opportunité offerte à nos clients d’avoir des expertises mondiales dans tous les secteurs. Le Maroc est aujourd’hui un hub vers l’Afrique, et lorsque nous discutons avec les grands groupes internationaux, nous voyons qu’ils sont intéressés par le marché marocain, mais aussi qu’ils souhaitent mener leurs opérations sur le marché africain à partir du Maroc.

C’est ce qui justifie cette nouvelle approche régionale que nous avons adoptée », précise Tarik Britel, Partner Corporate Finance chez Atlas Capital. Selon lui, cette nouvelle approche répond parfaitement aux attentes des investisseurs marocains qui cherchent de plus en plus de la croissance externe pour leurs entreprises en Afrique subsaharienne.

En rappel, le partenariat entre la banque d’affaires marocaine et le groupe Oaklins a démarré depuis un an. Fondée en 1999, Oaklins Atlas Capital couvre l’ensemble des métiers de la banque d’investissement : Conseil en fusions-acquisitions, gestion privée, gestion d’actifs, intermédiation boursière, gestion de projets immobiliers et courtage en assurance.

Le management rappelle que la banque a participé aux plus importantes opérations de fusions-acquisitions et de levée de fonds de ces dernières années, parmi lesquelles, la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, ou encore l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc.

De son côté, Oaklins est née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes. Elle dispose, à ce jour, de 60 bureaux dans les principales places financières du monde comme Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich, Milan, Madrid et Dubaï.

Atlas Capital rallie Oaklins

[www.leconomiste.com]Atlas Capital vient de rejoindre Oaklins, la première banque d'affaires mondiale middle-market. L'entreprise s'appelle désormais Oaklins Atlas Capital. Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur des expertises sectorielles avérées de 700 spécialistes. Née du regroupement de 48 banques d'affaires, la firme dispose de 60 bureaux dans les principales places financières. Oaklins Atlas Capital a participé à plusieurs opérations de fusions-acquisitions et de levées de fonds, notamment la cession du groupe minotier Forafric au fonds d'investissement Ycap, la cession du mall Anfa Place au fonds sud africain Delta Mara, ou encore la pré-IPO de Taqa... 

Plus de détails

Atlas Capital s’allie au groupe Oaklins pour couvrir l’Afrique francophone

[www.challenge.ma] La banque d’affaires indépendante voit grand pour son avenir. C’est à la faveur d’une rencontre avec la presse ce vendredi matin que son management a eu l’occasion de détailler ses nouvelles ambitions. Ainsi, dans l’objectif de satisfaire au mieux les attentes de sa clientèle, Atlas Capital rejoint le groupe Oaklins, un des meilleurs au monde dans son domaine. La banque d’affaires indépendante marocaine devient donc un membre exclusif de ce grand groupe mondial en Afrique.

Atlas Capital, en vertu de ce partenariat, bénéficiera de l’expertise pointue des spécialistes du groupe Oaklins pour mener ses opérations à la fois au Maroc et en Afrique francophone. Notons que la banque d’affaires indépendante, qui se fait désormais appeler « Oaklins Atlas Capital » est, ainsi, devenue le deuxième membre exclusif de ce groupe (présent dans 40 pays) sur le continent africain. Le premier membre est basé en Afrique du Sud et couvre toute la partie anglophone de l’Afrique.

« C’est une opportunité offerte à nos clients d’avoir des expertises mondiales dans tous les secteurs. Le Maroc est aujourd’hui un hub vers l’Afrique, et lorsque nous discutons avec les grands groupes internationaux, nous voyons qu’ils sont intéressés par le marché marocain, mais aussi ils souhaitent mener leurs opérations sur le marché africain à partir du Maroc. C’est ce qui justifie cette nouvelle approche régionale que nous avons adoptée », précise Tarik Britel, Partner Corporate Finance chez Atlas Capital. Selon lui, cette nouvelle approche répond parfaitement aux attentes des investisseurs marocains qui cherchent de plus en plus de la croissance externe pour leurs entreprises en Afrique.

Soulignons que le partenariat entre la banque d’affaires marocaine et le groupe Oaklins a démarré depuis un an. Fondée en 1999, Oaklins Atlas Capital couvre l’ensemble des métiers de la banque d’investissement : Conseil en fusions-acquisitions, gestion privée, gestion d’actifs, intermédiation boursière, gestion de projets immobiliers et courtage en assurance.

Le management rappelle que la banque a participé aux plus importantes opérations de fusions-acquisitions et de levée de fonds de ces dernières années, parmi lesquelles, la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, ou encore l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc. De son côté, Oaklins est née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes. Elle dispose de 60 bureaux dans les principales places financières du monde comme Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich, Milan, Madrid, Dubaï etc.

Plus de détails

Oaklins Atlas Capital Management lance 3 nouveaux fonds déposés auprès de CIH Bank
  • Atlas Trésorerie : OPCVM Monétaire présentant un risque émetteur des plus faibles du marché par sa composition à 90% en titres émis ou garantis par l’État. Le reliquat étant composé de créances et/ou produits bancaires. Cet OPCVM peut être accepté en représentation des réserves techniques selon la réglementation de l'ACAPS ;
  • Atlas Pérennité : OPCVM Obligataire Moyen Long Terme, présentant un risque émetteur des plus faibles du marché par sa composition à 90% en titres émis ou garantis par l’État. Le reliquat étant composé de créances et/ou produits bancaires. Cet OPCVM peut être accepté en représentation des réserves techniques selon la réglementation de l'ACAPS ;
  • Atlas Optimisation : OPCVM Action, investi au minimum à 60% en supports boursiers.
Banques : Atlas Capital rejoint le Groupe Oaklins

Il renforcera sa capacité d’exécution en attirant plus d’acquéreurs internationaux

Le spécialiste de la banque d’affaires, Atlas Capital, a rejoint la première banque d’affaires mondiale Mid-Market. Ainsi il devient Oaklins Atlas Capital. En intégrant ce réseau de 48 banques d’affaires, Atlas Capital entend renforcer sa capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans ses processus d’ouverture de capital et de cessions d’entreprises au Maroc et à l’étranger. Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers basée sur les expertises sectorielles de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1.500 opérations conclues sur les cinq dernières années. Dans ce sens, Chris Scales, directeur général d’Oaklins, a déclaré : « Nous sommes heureux d’accueillir Oaklins Atlas Capital au sein de notre organisation.

Nous consolidons ainsi notre capacité à servir nos clients à l’international. Avec Oaklins Atlas Capital, nos clients auront un meilleur accès aux opportunités d’investissement qui se présentent au Maroc et en Afrique ». De son côté, Tarik Britel, Partner Oaklins Atlas Capital en charge de l’activité M&A et Corporate Finance, a souligné : « Nous sommes ravis de rejoindre une banque d’affaires de premier plan et de mettre à la disposition de nos clients son réseau mondial et ses expertises sectorielles pointues. Nous renforçons ainsi considérablement notre capacité d’exécution en attirant davantage d’acquéreurs internationaux dans nos processus d’ouverture de capital et de cessions d’entreprises ».

En effet, Oaklins Atlas Capital a participé aux plus importantes opérations de fusions-acquisitions et de levée de fonds de ces dernières années, parmi lesquelles la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfaplace au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc ou encore l’acquisition de 50% du groupe avicole Zalar. La banque offre une capacité d’exécution mondiale avec des équipes sectorielles internationales dans 16 secteurs d’activité. Chaque opération bénéficie d’une approche globale impliquant l’ensemble du réseau d’Oaklins à l’international. Il est à noter que Atlas Capital a rejoint Oaklins, la première banque d’affaires mondiale Mid-Market, le 17 novembre 2016.

Alerte : Atlas Capital rejoint Oaklins, la 1ère banque d'affaires mondiale mid-market

[www.infomediaire.net] Atlas Capital a officiellement rejoint Oaklins, la 1ère banque d'affaires mondiale mid-market, le 17 novembre 2016,  et devient Oaklins Atlas Capital.

Présente dans 40 pays, Oaklins propose une offre globale de services financiers assise sur les expertises sectorielles avérées de ses 700 spécialistes et une expérience forte de 1 500 opérations conclues ces 5 dernières années.

Née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes, la firme dispose de 60 bureaux dans les principales places financières du monde (Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich, Milan, Madrid, Dubaï, Johannesburg, Jeddah, Shanghai, Moscou...).

La banque d’affaires offre une capacité d’exécution mondiale avec des équipes sectorielles internationales dans 16 secteurs d’activité.

De son côté, fondée en 1999, Atlas Capital est une banque d’affaires marocaine indépendante couvrant l’ensemble des métiers de la banque d’investissement : Conseil en fusions-acquisitions, gestion privée, gestion d’actifs, intermédiation boursière, gestion de projets immobiliers et courtage en assurance. 

Plus de détails